A Travellerspoint blog

Intrus

A notre retour d’Ayacucho, il semble que des rats aient élu domicile dans la maison de Prudencio (maison ou nous cuisinons et prenons nos repas.)
Lorsque nous retrouvons l’un d’eux dans la cuisine un soir et réalisons qu’il a grignoté plusieurs des pains frais que nous avons faits le jour même dans le four du village, nous décidons le dimanche suivant d’acheter un piège sur le marché ! En effet nous n’avons pas de garde-manger pour y mettre nos victuailles en sureté… En quelques jours, nous attrapons deux jeunes. Mais le plus gros (manifestement la mère) à plusieurs reprises parvient à manger le pain ou le fromage sans déclencher le piège !
Apres quelques essais infructueux, nous parvenons enfin à l’attraper et pensons cette fois être débarrassés…
Malheureusement, après quelques temps un autre rat fait son apparition qui semble cette fois, apprécier les bananes ! Peter essaye donc d’utiliser de la banane comme appât mais pas de succès car il est facile de la manger sans déclencher le piège. Peter tente donc d’attacher la banane au piège, cette fois encore sans succès !
Lorsqu’un beau matin Peter découvre que le rat a mangé notre dernière banane, son sang ne fait qu’un tour… Il me dit, on va déplacer les cartons (il semble que le rat ait fait son nid dans l’un d’eux) et cette fois on va l’avoir ! Il dispose des obstacles sur le chemin que le rat va manifestement devoir emprunter et s’empare d’un bâton ressemblant à un club de golf avant de donner des coups de pieds dans les cartons. Lorsque le rat sort et se retrouve coincé, le bâton s’abat à 3 reprises et c’en est fini de l’infortuné mangeur de bananes ! Il ne faut pas s’attaquer aux bananes de Peter !!!

Posted by wherethehellrwe 16:15 Archived in Peru Comments (0)

Moyens de transport

Les combis ou bus locaux : Ils semblent toujours être pressés ! : Vous êtes invités à monter et descendre au plus vite et petit conseil, essayez de vous asseoir au plus vite car le bus n’attend pas !
Autre conseil, mieux vaut ne pas s’asseoir à l’arrière (très chaotique !) notamment lorsque le bus emprunte une « piste » ou qu’il y a des nids de poules dans la route, d’être assis à l’arrière vous donne mal au dos ! On a testé le même trajet à l’arrière et au milieu, je peux vous dire qu’on a senti la différence… !

Posted by wherethehellrwe 16:09 Archived in Peru Comments (0)

Heure peruvienne...

L’heure péruvienne mérite qu’on lui consacre quelques lignes…
Lorsqu’on vous dit rdv entre 12h et 13h, comprenez 14h30 (au plus tôt) !
Peter est en général quelqu’un de ponctuel et au départ nous arrivions à l’heure, voire légèrement en avance… Chaque fois nous ne pouvons nous empêcher de penser… « et si cette fois, il ou elle était à l’heure… ??? » Autant dire que cela n’arrive pas souvent…
Un exemple…
A Ccaranacc nous devions aller assister a des festivités dont on nous avait dit qu’elles commenceraient entre midi et 13h, rien n’est arrivé avant 15h/15h30 !
Autre exemple :
A Ayacucho,
Un samedi soir, Luis, le fils de la famille qui tient l’hospedaje ou nous sommes, nous annonce : Demain vous prenez le petit déjeuner avec nous : Je fais des pancakes !
- A quelle heure ?
- 8 heures !
- 8 heures ? Heure péruvienne ?
- Non, non. Ma copine est hollandaise et est toujours très ponctuelle !
Le lendemain nous mettons notre réveil pour être à l’heure et arrivons à la cuisine à 8h ! Personne… Après un petit moment je redescends chercher des sachets de thé à la chambre et croise la copine de Luis qui se glisse dans sa chambre…
Peu de temps après le père de Luis arrive et nous confirme que son fils est encore au lit et qu’il aura probablement oublié…
En fin de compte, Kiki (la copine de Luis), commencera a faire les pancakes et Luis viendra nous rejoindre et lui donner un coup de main vers 10h/10h30 !

Posted by wherethehellrwe 16:05 Archived in Peru Comments (0)

Break

Au bout d’un mois et demi, les enfants et les professeurs étant en vacance durant 2 semaines, nous décidons de partir à Ayacucho pour 1 semaine afin notamment d’y voir un ostéopathe ou un chiropracteur pour le dos de Peter (il semble s’être déplacé quelque chose lors de notre marche dans les éboulis en Australie), aller à la banque… etc.
Occasion également de goûter au luxe d’une douche chaude quotidienne et de toilettes dans la chambre ! Nous en profitons aussi pour nous occuper de nous et faire un passage nécessaire chez le coiffeur !
Peter est amené à se rendre à l’une des cliniques ou on lui dit qu’il devrait pouvoir voir les personnes adéquates pour son dos et après une radio, apprend qu’il s’est effectivement déplacé une vertèbre mais qu’il a également un petit tassement de vertèbres, des disques usés et qu’il souffre aussi d’arthrose ! Il lui faut donc minimum 6 semaines de rééducation à la clinique car chaque séance de rééducation doit se faire notamment a l’aide d’infrarouge, d’ultrasons et d’électrothérapie, ce qui ne peut se faire à Huanta ! Apres discussion avec le docteur, il s’avère que pour le moment 3 semaines devraient être suffisantes. Nous décidons donc de louer une chambre meublée en ville, cela s’avérant moins cher que l’hôtel ! Karina, de retour à Ayacucho pour quelques temps, nous aide notamment en ce qui concerne la location, certaines des annonces que nous avons sélectionné se trouvant trop loin du centre.
L’une d’elle a un lit double, internet, de l’eau chaude tout en étant à près de 300 soles de moins que l’hôtel ou nous avons passé notre semaine de vacances et semble être disponible. Karina nous accompagne car l’adresse semble être difficile à trouver… En cours de route elle devra rappeler le propriétaire afin de se faire indiquer la route…
Nous convenons avec les propriétaires de commencer la location dès le lendemain car nous souhaitons y déposer des affaires. Nous avons, en effet prévu le lendemain de retourner à Ccaranacc pour le week end afin d’aller y chercher 2, 3 choses supplémentaires et d’avertir les gens que nous risquons d’être absents pendant près d’un mois et ne pourrons donc assurer les cours d’Anglais.
De retour à Ayacucho dès le dimanche soir, nous nous rendons directement à notre chambre.
Les premiers temps nous sommes un peu déçus car nous réalisons que nous sommes un peu excentrés, qu’il ne sera pas aussi facile de rentrer si le besoin d’une sieste se fait sentir ou si nous avons oublié quelque chose, internet ne fonctionne pas et l’eau chaude se révèle dans le meilleur des cas à peine tiède…
Mais très vite, les choses « s’arrangent » : - Au marché nous trouvons un endroit ou les jus de fruits frais sont excellents et nous nous y rendons bientôt pour notre jus de fruit frais quotidien !
- La famille qui tient l’hospedaje est adorable et nous nous faisons materner !
- Et finalement quand on connait, c’est effectivement un peu excentré mais ce n’est pas si loin que ça…

Le lendemain de notre arrivée, nous profitons d’être à la clinique pour voir un généraliste, Peter n’ayant pas pu dormir la précédente nuit du fait d’une sinusite. Le docteur nous dirige vers une cardiologue afin d’être sur qu’il n’y a pas d’interaction avec les médicaments que prend Peter. A la fin de la consultation nous convenons de nous rendre le lendemain en début d’après midi à son cabinet en ville, afin de converser avec elle dans la langue de Shakespeare, Elizabeth désirant améliorer son anglais. De fil en aiguille nous sympathisons et serons amenés à la revoir plusieurs fois. Nous ferons également la connaissance de Johnny et Zumi , deux de ses amis péruviens vivant en Australie depuis une trentaine d’années ! Le soir ou nous faisons leur connaissance, après un cafe con leche dans un genre de petit salon de thé, Peter ne sent pas bien : Il doit s’asseoir sous peine de tomber et transpire à grosses gouttes… Quand soudain, durant quelques secondes il perd conscience et se vomit dessus. Lorsqu’il reprend ses esprits il s’aperçoit qu’il a vomi sur ses chaussures et sur son pantalon… Alors qu’il souhaite rentrer à notre chambre et s’effondrer sur le lit, tous l’enjoignent d’aller à l’hôpital… Incapable d’y aller en marchant une ambulance vient le chercher. Bien sur, je l’accompagne. Première fois de sa vie qu’il est transporté en ambulance ! Malheureusement lorsqu’il me demande d’immortaliser l’instant, du fait de l’état de la route (il y a de multiples cahots et je suis bringuebalée dans tous les sens), les photos que je prends sont floues !
Apres un moment ou une machine vérifie sa tension, et un électrocardiogramme, puis une boisson réhydratante sans qu’il ait vomi, il est autorisé à rentrer. Pendant tout ce temps, Elizabeth, Jose, Johnny et Zumi sont restés avec nous, Zumi traduisant lorsque besoin était.

Apres 6 séances de rééducation pour son dos, Peter ne voit pas le moindre changement… Chaque jour, son dos le fait souffrir alors que nous ne faisons que marcher et nous reposons beaucoup. (Contrairement à Ccaranacc, pas de jardinage, pas de bidons à porter… etc.)
Au terme des 6 séances, devant en outre l’incertitude du médecin avec qui nous nous entretenons et qui suggère à Peter de porter un genre de corset lui prenant tout le dos et très handicapant car l’empêchant de se pencher. Sachant que cela devrait PEUT-ETRE le soulager un peu, Peter décide de ne pas renouveler. D’autant plus que les séances d’infrarouge…etc. ne sont sensées que combattre l’inflammation, cela signifiant que le traitement en question n’a qu’une action temporaire.
Dès le lendemain nous allons voir un chiropracteur recommandé par une personne travaillant dans une boutique vendant toutes sortes d’orthèses et de prothèses. Après la première séance, il affirme à Peter qu’il lui faudra revenir pour 10 séances supplémentaires. Après la 2nde séance, là encore, pas d’amélioration. Pour parachever le tout, Peter durant la nuit a la diarrhée et se sent extrêmement faible, avec, par moment la tête qui tourne…
Une fois encore, il se tâte… Va-t-il aller au bout des séances ? Une accumulation de circonstances fait que pendant deux jours de suite il ne peut y retourner et ne constatant aucune différence, il décide de ne pas continuer.

Au bout d’un mois et demi, les enfants et les professeurs étant en vacance durant 2 semaines, nous décidons de partir à Ayacucho pour 1 semaine afin notamment d’y voir un ostéopathe ou un chiropracteur pour le dos de Peter (il semble s’être déplacé quelque chose lors de notre marche dans les éboulis en Australie), aller à la banque… etc.
Occasion également de goûter au luxe d’une douche chaude quotidienne et de toilettes dans la chambre ! Nous en profitons aussi pour nous occuper de nous et faire un passage nécessaire chez le coiffeur !
Peter est amené à se rendre à l’une des cliniques ou on lui dit qu’il devrait pouvoir voir les personnes adéquates pour son dos et après une radio, apprend qu’il s’est effectivement déplacé une vertèbre mais qu’il a également un petit tassement de vertèbres, des disques usés et qu’il souffre aussi d’arthrose ! Il lui faut donc minimum 6 semaines de rééducation à la clinique car chaque séance de rééducation doit se faire notamment a l’aide d’infrarouge, d’ultrasons et d’électrothérapie, ce qui ne peut se faire à Huanta ! Apres discussion avec le docteur, il s’avère que pour le moment 3 semaines devraient être suffisantes. Nous décidons donc de louer une chambre meublée en ville, cela s’avérant moins cher que l’hôtel ! Karina, de retour à Ayacucho pour quelques temps, nous aide notamment en ce qui concerne la location, certaines des annonces que nous avons sélectionné se trouvant trop loin du centre.
L’une d’elle a un lit double, internet, de l’eau chaude tout en étant à près de 300 soles de moins que l’hôtel ou nous avons passé notre semaine de vacances et semble être disponible. Karina nous accompagne car l’adresse semble être difficile à trouver… En cours de route elle devra rappeler le propriétaire afin de se faire indiquer la route…
Nous convenons avec les propriétaires de commencer la location dès le lendemain car nous souhaitons y déposer des affaires. Nous avons, en effet prévu le lendemain de retourner à Ccaranacc pour le week end afin d’aller y chercher 2, 3 choses supplémentaires et d’avertir les gens que nous risquons d’être absents pendant près d’un mois et ne pourrons donc assurer les cours d’Anglais.
De retour à Ayacucho dès le dimanche soir, nous nous rendons directement à notre chambre.
Les premiers temps nous sommes un peu déçus car nous réalisons que nous sommes un peu excentrés, qu’il ne sera pas aussi facile de rentrer si le besoin d’une sieste se fait sentir ou si nous avons oublié quelque chose, internet ne fonctionne pas et l’eau chaude se révèle dans le meilleur des cas à peine tiède…
Mais très vite, les choses « s’arrangent » : - Au marché nous trouvons un endroit ou les jus de fruits frais sont excellents et nous nous y rendons bientôt pour notre jus de fruit frais quotidien !
- La famille qui tient l’hospedaje est adorable et nous nous faisons materner !
- Et finalement quand on connait, c’est effectivement un peu excentré mais ce n’est pas si loin que ça…

Le lendemain de notre arrivée, nous profitons d’être à la clinique pour voir un généraliste, Peter n’ayant pas pu dormir la précédente nuit du fait d’une sinusite. Le docteur nous dirige vers une cardiologue afin d’être sur qu’il n’y a pas d’interaction avec les médicaments que prend Peter. A la fin de la consultation nous convenons de nous rendre le lendemain en début d’après midi à son cabinet en ville, afin de converser avec elle dans la langue de Shakespeare, Elizabeth désirant améliorer son anglais. De fil en aiguille nous sympathisons et serons amenés à la revoir plusieurs fois. Nous ferons également la connaissance de Johnny et Zumi , deux de ses amis péruviens vivant en Australie depuis une trentaine d’années ! Le soir ou nous faisons leur connaissance, après un cafe con leche dans un genre de petit salon de thé, Peter ne sent pas bien : Il doit s’asseoir sous peine de tomber et transpire à grosses gouttes… Quand soudain, durant quelques secondes il perd conscience et se vomit dessus. Lorsqu’il reprend ses esprits il s’aperçoit qu’il a vomi sur ses chaussures et sur son pantalon… Alors qu’il souhaite rentrer à notre chambre et s’effondrer sur le lit, tous l’enjoignent d’aller à l’hôpital… Incapable d’y aller en marchant une ambulance vient le chercher. Bien sur, je l’accompagne. Première fois de sa vie qu’il est transporté en ambulance ! Malheureusement lorsqu’il me demande d’immortaliser l’instant, du fait de l’état de la route (il y a de multiples cahots et je suis bringuebalée dans tous les sens), les photos que je prends sont floues !
Apres un moment ou une machine vérifie sa tension, et un électrocardiogramme, puis une boisson réhydratante sans qu’il ait vomi, il est autorisé à rentrer. Pendant tout ce temps, Elizabeth, Jose, Johnny et Zumi sont restés avec nous, Zumi traduisant lorsque besoin était.

Apres 6 séances de rééducation pour son dos, Peter ne voit pas le moindre changement… Chaque jour, son dos le fait souffrir alors que nous ne faisons que marcher et nous reposons beaucoup. (Contrairement à Ccaranacc, pas de jardinage, pas de bidons à porter… etc.)
Au terme des 6 séances, devant en outre l’incertitude du médecin avec qui nous nous entretenons et qui suggère à Peter de porter un genre de corset lui prenant tout le dos et très handicapant car l’empêchant de se pencher. Sachant que cela devrait PEUT-ETRE le soulager un peu, Peter décide de ne pas renouveler. D’autant plus que les séances d’infrarouge…etc. ne sont sensées que combattre l’inflammation, cela signifiant que le traitement en question n’a qu’une action temporaire.
Dès le lendemain nous allons voir un chiropracteur recommandé par une personne travaillant dans une boutique vendant toutes sortes d’orthèses et de prothèses. Après la première séance, il affirme à Peter qu’il lui faudra revenir pour 10 séances supplémentaires. Après la 2nde séance, là encore, pas d’amélioration. Pour parachever le tout, Peter durant la nuit a la diarrhée et se sent extrêmement faible, avec, par moment la tête qui tourne…
Une fois encore, il se tâte… Va-t-il aller au bout des séances ? Une accumulation de circonstances fait que pendant deux jours de suite il ne peut y retourner et ne constatant aucune différence, il décide de ne pas continuer.

Posted by wherethehellrwe 16:05 Archived in Peru Comments (0)

Coupures

A plusieurs reprises pas de courant ce qui, en général, arrive lorsque nous sommes en retard pour faire à manger ou exactement le jour ou nous avions prévu de faire de la cuisine… Et, comme on ne sait jamais combien de temps ca va durer et qu’il faut bien manger, la frontale est de rigueur ! Comme le « black out » continuait, à deux reprises nous avons transformé ce petit « désagrément » en dîner romantique aux chandelles, la première fois, accompagné d’une bouteille de bière tiédasse (pas de frigo !), la seconde fois d’un verre de vin !
Une autre fois cela est arrivé alors que nous étions au beau milieu d’une partie d’échecs… Là encore, seule solution… la frontale !

Posted by wherethehellrwe 16:03 Archived in Peru Comments (0)

(Entries 21 - 25 of 48) « Page 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 »